Daniel Barenboim piano

jeudi 2 mai 2019 • 20h30
Philharmonie
01 44 84 44 84

Beethoven, Sonates n° 13, n° 7, n° 27 & n° 21

Daniel Barenboim réunit quatre grandes sonates de Beethoven : la « Quasi una fantasia » et son lyrisme secret, la Septième – la plus ambitieuse de ses pages de jeunesse –, la lyrique Vingt-Septième – un de ses joyaux cachés –, et enfin la radieuse « Waldstein ».

La Sonate n°13 « Quasi una fantasia » ouvre le programme, placé sous le signe de la lumière, de Daniel Barenboim. Son chant secret est une des belles inspirations de son auteur. Au sein de celles de jeunesse, la Sonate n°7 est sans doute la plus ambitieuse : l’ampleur de son Largo annonce les grandes créations à venir. Quant à l’Opus 90, ses deux mouvements sont des joyaux : le premier (que Beethoven aurait voulu intituler « Combat entre la tête et le cœur ») plein d’aplomb et d’un lyrisme ondoyant, le second (« Conversation avec la bien-aimée) » au chant d’une simplicité touchante. Enfin, la « Waldstein » s’impose comme un sommet de ce qu’on a pu appeler la deuxième manière du compositeur : ses éclats poétiques en nuancent le brio redoutable.

Réserver

S'y rendre

  • Philharmonie
    221, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris
  • Porte de Pantin
Consulter la map

Vous aimerez aussi

Piano

Piano

Nicolas Angelich Piano

Nicolas Angelich

piano

Bach, Beethoven, Prokofiev, Brahms.

mardi 23 avril 2019 • 20h30
Philharmonie

Restez connectés